AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 James White - En cours [Violence]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Messages : 18
▲ Points & Dollars : 149
▲ Date d'inscription : 15/01/2016





MessageSujet: James White - En cours [Violence]   Ven 22 Jan - 17:10

L'histoire de ce personnage contient de la violence et ne pourrait pas convenir à un jeune publique. Cette fiche est laissée à la discrétion du lecteur.


James White
I'll make you my masterpiece

James White ne peut être mieux qualifié que par dégénéré. Son histoire étant ce qu’elle est, il est rapidement devenu sadique.

Il n’a, cependant, rien perdu de la riche éducation dont il eut la chance de disposer. Malgré l’utilisation douteuse de ses talents, James est un chirurgien hors-pair et un magnat du piano. Il est curieux et extrêmement minutieux (voir paranoïaque à certains égards).
Voilà. Ça ne vous à peut-être pas semblé bien resplendissant mais c’est là que s’arrête la liste de ses traits de personnalité sains.

James n’a pour peur que l’inconnu. Il déteste par dessus tout ne pas comprendre quelque chose. lorsque confronté à quelque chose qui lui pose incompréhension, il a tendance à se frustrer et à y concentrer son attention toute entière. J’assumes ici que vous êtes assez perspicaces pour en déduire que ca ne finit jamais très bien lorsqu’un esprit aussi tordu est à pleine capacité dédié à l’étude d’un sujet et m’abstient donc de fournir des exemples du résultat.

Sa plus grande fascination est la physiologie, branche plus spécialisée de la biologie qui se concentre plutôt sur le fonctionnement des organes et des tissus autant humains qu’animals.
C’est pour lui un loisir qui ne se tarit jamais, une source constante d’apprentissage et d’amusement. Je parle ici d’amusement parce que la fragilité de la vie, à laquelle on apporte si peu d’importance, rend James complètement hilare.

Il a l’esprit artistique, quoiqu’on en dise. Malheureusement pour nous, son art traduisant une expression de ses passions, les résultats sont macabres, pour ne pas dire parfois complètement dégoutants.

Sa contribution à The Pound et à Labocorps vient surtout combler son besoin d’exposer son art et d’obtenir une sorte d’appréciation.

Il est difficile de mettre des mots sur la personnalité de James, ses décisions ne découlent pas d’émotions variées comme pour la plupart des humains mais plutôt d’une curiosité insatiable.
Si quelque chose l’intéresse, il l’obtient par le moyen qui lui semble le plus efficace, bien ou mal. Cela ne l’empêche pas, cependant, de discerner ce qui est considéré mal par le reste de la société et de prendre les mesures conséquentes pour ne pas être pincé ou dérangé dans ses occupations.


Identité


Nom: White
Prénom: James
Groupe: People
Sous-Groupe: The Pound
Age: 23 ans
Date/Lieu de naissance: 8 mars - Californie
Sexe: Masculin
Nationalité: Américaine
Orientation: Hétérosexuel
Situation: Il vit seul dans une petite maison
Métier: Aucun métier défini
Animal de compagnie: Aucun

Le Joueur


Pseudonyme: Aucun :c
Âge: 18 ans
Quelque chose à dire ? Je suis nul en codage, help.
Comment es-tu arrivé ici ? Luuuuucky !
Personnage sur l'avatar: Kizami Yuuka - Corpse Party





L’Arstiste, son histoire



Les parents de James sont très fortunés.

Ils sont tous deux chirurgiens renommés partout à travers le monde. Ayant précédemment eu deux enfant, deux fils, les White ne s'attendaient plus à avoir d'enfant lorsque James s’est annoncé. Sa naissance parut n'être qu'un événement plutôt banal au sain de la famille et, franchement, plutôt un dérangement qu'une réjouissance.

Durant les premières années de son enfance, les moindres succès de James furent rapidement éclipsés par ceux de ses frères aînés. Il en bâtit une jalousie immense. C'est là, âgé d'à peine cinq ou six ans, qu'il se mis à vouloir apprendre de manière exponentielle. Il voulait surpasser ses aînés en tout point. Prenant déjà des leçons de pianos, il devint rapidement un pianiste exceptionnel.

Tout cela, cependant, ne suffit pas à attirer sur lui l'admiration de ses parents.
Voyant cela, James se mit à étudier ses parents pour parvenir à mieux cerner leurs intérêts. Il fit rapidement le constat que ceux-ci ne s'intéressaient guère à autre chose qu'à leur carrière et se mit donc en tête d'égaler leur talents en chirurgie.

Il emprunta tout ce qu'il put trouver sur la biologie dans la bibliothèque du manoir familial, s'affaira, pendant quelques semaines, a s'infiltrer dans le bureau de ses parents pour y subtiliser divers outils chirurgicaux et, finalement, captura deux ou trois écureuils dans le jardin.

Il se mit alors à disséquer diverses créatures pour en étudier le fonctionnement.

À dix ans, déjà, James comprenait comment fonctionnait l'ensemble des organes vitaux et la majorité des éléments composant l'organisme des animaux.

À onze ans, il recousu une plaie sur la jambe de son frère après que celui-ci ait été mordu par un chien. C'est à ce moment que sont intérêt pour la biologie fut remarqué par ses parents. Il était le premier de ses frère à le manifester. Ils virent en lui le reflet de leur génie et le placèrent sous la tutelle des meilleurs professeurs de la région.

Son tuteur amena James a faire, pour la première fois, l'étude d'un corps humain. L'expérience le laissa fasciné. C'était là la base même de la profession de chirurgien. Tant d'inconnu résidait dans la carcasse de l'homme étendu devant lui.

Il fut le meilleur élève dont on eut entendu parler. Sa passion et sa curiosité semblaient ne jamais vouloir s'éteindre.

Les morts qui s'enchaînaient sur sa table d'étude le laissaient de glace, il perdit toute notion de dégoût face au sang et aux organes observés durant les dissections. Tout cela n'était pour lui que matière à réflexion.

Encore enfant, âgé maintenant de 15 ans, il prenait un malin plaisir à voir ses talents se développer aussi rapidement. Cette excitation lui monta à la tête et, un après-midi comme les autres, il se dirigea dans les quartiers malfamés de la ville pour obtenir un sujet d'étude vivant. Il en avait assez des corps immobiles. Ses parents, eux, s'exerçaient à sauver des vies. Lui aussi souhaitait apprendre à manipuler le vivant. Il revint en milieu de soirée traînant derrière lui un grand coffre sur roues et se dirigea vers sa salle d'étude.

On entendit un cri étouffé alors que James ouvrait le panneau du coffre. Une adolescente s'y tenait, ligotée et bâillonnée, les poignets et les chevilles ensanglantées de s'être trop débattue, les yeux exhorbités par la terreur. Elle était folle de panique, tournait la tête dans tous les sens si rapidement qu'elle parvenait à peine à voir ce sur quoi elle posait le regard. James, ennuyé par ces excès, lui enfonça brusquement dans la cuisse une aiguille et lui administra un puissant somnifère. Pendant cette nuit, il s'adonna à des dizaines d'expérimentations, amenant plusieurs

fois la pauvre fille à la limite de la vie et de la mort, s'amusant à la ramener sans cesse comme on attise la flamme d'un feu de camp avant de finalement l’éteindre. Au matin, tout était nettoyé.

Les leçons suivantes furent d’un ennui mortel pour l’adolescent. Il avait gouté, ce soir là, à une drogue si belle, si nouvelle, avait atteint un état d’extase comme de ceux dont on ne revient que pour se languir d’y retourner. Rien autour de lui n’était pareil, tout semblait fade et son esprit traversait les scènes de son quotidien sans s’y attarder.

Déjà, deux semaines plus tard, James n’en pouvait plus d’attendre. Il repartit, guidant son coffre à travers les ruelles. Il fit là le guet pendant près d’une heure avant qu’une occasion se présente; un enfant, probablement de trois ou quatre ans son cadet. Il se glissa derrière lui, équipé d’un lingette imbibée de chloroforme, l’apposa par dessus sa bouche et ses narines et l’y maintint avec puissance jusqu’à ce que le gamin tombe dans un profond sommeil. Il traîna le corps inanimé et le hissa avec quelque difficulté dans son chariot. Revenu chez lui, il s’adonna aux mêmes préparatifs que deux semaines auparavant et ouvrit le coffre. L’enfant, encore légèrement affecté par le somnifère qui lui avait été administré, ne se débattit qu’avec très peu de conviction. James en tira une idée terrifiante; il allait procéder au reste de ses déviances sans endormir son patient.

La folie de James fût, ce soir là, pleinement dévoilée.

Prenant un scalpel parmi les outils étalés près du corps, il se mit à le guider de son index à travers la peau de l’enfant, laissant derrière un fin sillage de gouttelettes écarlates. Il fit décrire à la lame un grand ovale dont la circonférence faisait entièrement le tour du torse de la victime puis agrippa une sorte de large lame plate ayant l’allure, presque, d’une spatule à tarte. Il souleva, à l’aide de ce nouvel outil, la peau du ventre et du torse de l’enfant, la détachant tranquillement des muscles pectoraux. C’est à ce moment, complètement libéré de l’effet du chloroforme par l’intense douleur, que l’enfant se mit à se débattre. Il laissa s’échapper un cri s’apparentant à celui d’une bête sauvage. Tout ce mouvement donna à James de la difficulté et il sectionna, par erreur, un des muscles ventraux de son sujet. Rendu fou de rage par le gâchis causé par ce soudain regain de conscience, il laissa tomber sa spatule, empoigna son sujet par les cheveux et lui trancha la langue d’un coup de cisailles chirurgicales.

Désintéressé par ce corps maintenant gâché par une stupide erreur, James s’attarda plutôt à la langue restée dans sa main. Il la trouva magnifique, plus belle que n’importe quelle peinture, y vit tout le génie de la nature et eu l’idée d’en faire une oeuvre d’art, un hommage à la vie humaine qui surpasserait tout ce que l’on retrouve dans les musées à travers le monde.

Ainsi il se mit à couper au centre de la langue avec une minutie frôlant la paranoïa et inséra des tiges de métal souples le long des deux muscles la composant pour leur redonner un semblant de tonus. Il plaça la langue de manière à ce que le bout des deux moitiés, maintenant séparées, se touche, formant une sorte d’ovale dans lequel il inséra un petit boyau sectionné. Il intitula son oeuvre Parole et la mit dans un petit contenant réfrigérant.

D’un autre coté du manoir, le tuteur de James entrait pour venir préparer la salle pour les leçons de son élève. Il arrivait toujours ainsi, aux petites heures du matin, pour être prêt lorsque l’horloge sonnerait sept coups, moment auquel devait débuter son enseignement. Hors, le manoir était généralement silencieux à une heure pareille. Jamais, du moins, n’entendait-il de tels cris! C’était le cri de l’enfant qui était parvenu à lui.

Arrivant à la porte de la pièce ou James se trouvait, il l’entendit laver et ranger ses outils. Curieux, il entra et apercu James derrière le cadavre de l’enfant, noyé par son propre sang suite au sectionnement de sa langue. Il fût prit de terreur et s’enfuit à travers le manoir, ne sachant même plus où il se dirigeait. Sa course se termina au fond d’un corridor sans autre débouchée que la porte de la chambre des parents de James. Il y cogna de toutes ses forces, affolé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Messages : 116
▲ Points & Dollars : 306
▲ Date d'inscription : 02/12/2015

hoodlum




MessageSujet: Re: James White - En cours [Violence]   Ven 22 Jan - 17:24

Bienvenu à toi blablabla histoire gg :3
En espérant voir plus de contenu dans l'histoire du perso, car là je trouve ça un peu short *sifflotte*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Messages : 18
▲ Points & Dollars : 149
▲ Date d'inscription : 15/01/2016





MessageSujet: Re: James White - En cours [Violence]   Ven 22 Jan - 17:30

J'hésite à savoir comment m'adresser à toi... Fils du grand khan? Vermine? Après tout tu as l'air de n'être qu'un chat... Merci, en tout cas.
Mon histoire devrait suivre sous peu, Lucky avait hâte de publier le peu que j'ai écris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Messages : 116
▲ Points & Dollars : 306
▲ Date d'inscription : 02/12/2015

hoodlum




MessageSujet: Re: James White - En cours [Violence]   Ven 22 Jan - 17:43

Temujin n'est pas que le nom du fils du grand khan mais aussi celui du grand khan :3
Sinon comme je l'ai dis, vivement que ça vienne :P Lucky, l'impatience au niveau maximum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Messages : 233
▲ Points & Dollars : 365
▲ Date d'inscription : 31/12/2015

faithful




MessageSujet: Re: James White - En cours [Violence]   Ven 22 Jan - 21:57

Je ne suis pas si impatiente que ça Face
M'enfin, bienvenue à toi jeune peste ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : Dionysos - Fantasia - Disney
▲ Messages : 211
▲ Points & Dollars : 237
▲ Date d'inscription : 10/08/2015





MessageSujet: Re: James White - En cours [Violence]   Sam 23 Jan - 10:44

Tiens tiens tieeeeeeeeeeens ! ON N'Y CROYAIT PLUS (ahaha) Bienvenue du coup ! Tu tireras les cheveux de Lulu quand tu auras terminé :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wltdo.forumactif.org
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : © Google.
▲ Messages : 49
▲ Points & Dollars : 132
▲ Date d'inscription : 10/08/2015
▲ Sous-Groupe : 17

faithful




MessageSujet: Re: James White - En cours [Violence]   Mer 3 Fév - 19:38

Bienvenue ! c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : Dionysos - Fantasia - Disney
▲ Messages : 211
▲ Points & Dollars : 237
▲ Date d'inscription : 10/08/2015





MessageSujet: Re: James White - En cours [Violence]   Lun 7 Mar - 14:27

Hello ! Du nouveau par ici ? Si nous n'avons pas de nouvelles dans 2 semaines, ta fiche sera archivée. On voudrait simplement savoir où tu en es.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wltdo.forumactif.org
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : Alex Benedetto - GANSTA.
▲ Messages : 313
▲ Points & Dollars : 219
▲ Date d'inscription : 17/11/2015
▲ Sous-Groupe : 22

citizen




MessageSujet: Re: James White - En cours [Violence]   Mar 5 Avr - 18:51

Fiche archivée ! Il faudra nous envoyer un mp pour la récupérer. Singe 10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: James White - En cours [Violence]   

Revenir en haut Aller en bas
 
James White - En cours [Violence]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1er cours d'education!!
» Cours d'initiation à l'équitation en amazone dans le 31
» Demi-pension pas chère + cours d'équitation gratuits !
» 900 litres Amazonien (en cours)
» nécrologie: white pearl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Création & Gestion de la Schizophrénie :: Population dans la place ! :: Présentation & Pedigree :: Abandon, disparition & refus-