AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Terminé]Gemini - Beware the dog who's singing songs about crazy things

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : Soonsony
▲ Messages : 62
▲ Points & Dollars : 230
▲ Date d'inscription : 25/01/2016
▲ Sous-Groupe : 19

hoodlum




MessageSujet: [Terminé]Gemini - Beware the dog who's singing songs about crazy things   Mer 27 Jan - 1:50

Crazy Gemini
Caractère du personnage

Ce qu'on peut dire de cette charmante boule de poils, à première vue, c'est que c'est très poilus et que c'est remplit d'énergie! Rares sont ceux qui ont put observer Gemini dans un état de grande fatigue, car c'est comme si il avait une pile électrique à la place du coeur! Si une pile électrique était diablement amicale et joviale, bien sûr.

Toujours très serviable et partant pour n'importe quelle mission, il semble toujours trouver un moyen de s'amuser en faisant ce qu'on lui a dit de faire. Même si ça implique un peu s'écarter du chemin de la tâche initiale et partir en exploration sur le sentier annexe pour revenir et parcourir l'allée tierce qui débouche sur le...euh, c'était quoi la tâche principale déjà?

Manquant souvent d'attention, l'adorable cabot détient le record de bêtises accomplies! Loin de le faire volontairement, il s'excuse toujours pour ses petites bévues (comme la fois où il devait surveiller un endroit et qu'on la retrouvé à pourchasser un papillon) qui sont bien souvent bénignes, mais on évite de le laisser seul, de peur que cela tourne mal, qu'il ne regarde pas avant de traverser ou, pire, qu'il se fasse attraper par la fourrière pour la énième fois car il regardait, concentré, dans la direction opposée.

Ce défaut de l'attention amène à l'esprit de ce chien. En fait, c'est assez indescriptible. Quand il parle, on a parfois du mal à comprendre ce qu'il veut dire, tout simplement parce qu'il n'a pas l'air de voir les choses de la même manière que les autres. Sérieusement, vous savez ce qu'est la "Griffe grise mais jaune au dessus"? Un lampadaire. Parfois il peut sortir des propos totalement incompréhensible, parfois ça l'est tout à fait.

En réalité, Gemini est fou. Dans sa tête, c'est une tempête de pensées, de désirs et de questions. Une mélodie tordue qui fait qu'il ne voit pas les choses tout à fait de la même manière. Et par là, il a vraiment une vision du monde totalement tordue. Parfois il voit des choses qui ne sont pas vraiment là, souvent au loin ou dans des recoins impossibles. Et cela ne s'arrête pas là. Des voix, le monde qui change devant ses yeux vairons... Ce qui fait qu'il fait en réalité assez peur quand on ne le connait pas assez...et même quand on le connait en fait. On a l'impression qu'il a la tête autre part. Ou plutôt qu'elle a besoin de réparations.

Le pire avec cet état, c'est que malgré cette espèce de folie mêlée à de la joie, ce sympathique animal a démontré plusieurs fois qu'il était peut-être bien plus clairvoyant que ce que son état laisse penser. Semblant loin de la réalité mais il en est très proche, trop proche même. Ce qui mène parfois à des épisodes inquiétants tout autant que surprenant, où il explique clairement une vérité, parfois dure à avaler. Le plus incroyable c'est qu'il ne pense pas à mal quand il dit ces "révélations" qui sont pour lui tout à fait naturelles, il veut juste faire part de cela, prévenir de ce qu'il sait. Une brave action en somme! Si elle ne plombait pas totalement l'ambiance. Ambiance qui, peu à près, est souvent retrouvée de par son caractère naturel.

Par ailleurs, le fait de voir certaines choses font qu'il a finit par devenir totalement paranoïaque. Pour lui, le ciel pourrait leur tomber sur le museau du jour au lendemain, et il n'est pas rare de le voir préparer un talus un jour de pluie car "Si on ne le fait pas, on va tous rester par terre et se noyer". C'est là un défaut qui lui joue des tours, car il est aisément inquiété par peu de chose. Doublez cela par un caractère froussard qui préfère reculer et se cacher quand il y a quelque chose de trop terrifiant face à lui et vous avez là une sacrée bombe d'incertitude quand on compare le résultat attendu et le résultat final.

En clair, Gemini est un brave compagnon. Toujours là pour rire (Et doG sait à quel point son rire est spécial) et transmettre la joie qui l'habite. Serviable, amical, toujours présent pour accomplir une tâche, il n'en reste pas moins un animal dérangé et dérangeant. Peut-être très intelligent, mais victime d'une pensée détraquée. Ses illusions personnelles et son esprit malmené par la folie l'ont changé en un élément plus qu'incertain, alternant entre la simplicité, la joie, la clairvoyance, la pure panique et nombreux d'autres états.

Aime : La nuit quand il y a moins de bruit autour de lui et dans sa tête, le soleil le matin vers 8h25 (Diantre c'est précis), le gentil Rally, l'incroyable Humphrey, qu'on semble s'intéresser à ce qu'il dit, réussir sans faire de bêtises!

N'aime pas : Les espaces clos en particulier quand ce qui l'entoure est blanc, "la réalité qui est seulement siennes", les odeurs pharmaceutiques, tout ce qui pique, les filets, une hallucination qu'il appelle "Lui".



Identité


Prénom: Gemini
Groupe: Wild
Sous-Groupe: Hoodlum
Rang: Multi-tâche (Cf : Il peut aider mais c'est juste pour qu'il ne reste jamais seul à faire une tâche, trop de risques qu'il fasse une bêtise)
Age: 6 ans
Sexe: Mâle
Espèce: Chien
Race: ? croisé Griffon
Métier (facultatif): Un métier? Est-ce que ça se mange?

Le Joueur


Pseudonyme: Très généralement c'est Grey, mais je ne suis pas fermé aux nouvelles propositions selon le perso @.@
Âge: J'entame ma vie de jeune adulte! ...I guess x_x C'est à dire que j'ai 18 ans.
Quelque chose à dire ? Cookie. J'adore les cookies. Vous avez des cookies? Ah au fait j'adore le forum! Ou du chocolat? Je suis sûr que y'a une chocolaterie magique cachée dans Los Angeles.
Comment es-tu arrivé ici ? Une petite loli Otaku est un jour venu me voir en disant "Tiens, regarde ce fow, tu vas adorer, regarde ce perso, il pourrait te plaire". Et le pire c'est qu'elle avait raison sur les deux points.
Personnage sur l'avatar: Gemini by Soonsony (Joli dessin! ** )





Une vrai vie de folie


Chapitre I - La tête remplie d'étoiles et l'Esprit en dérive





Tout commença par une sensation. Celle d'être quelque chose, déjà, puis des pulsations, un battement régulier. La chaleur, la sécurité, flotter éternellement dans un autre monde. Petit à petit des connexions, des impulsions. Des liens se formant derrière une toute naissante frimousse : Cent, mille, des millions, des milliards. Un univers au milieu d'un autre, entouré d'autres tels que lui, ou plus grand, plus importants que lui. Une tête remplie d'étoiles connectées entre elles en un incroyable réseau, toutes prêtes à briller ensemble, à jouer, tel un formidable orchestre, la musique de l'esprit, de la conscience.

Mais il y a quelque chose...la musique n'est pas harmonieuse. C'est à la fois une mélodie, et une cacophonie. Cet esprit qui vient de paraître est à la fois fonctionnel et perdu. Comme si soudainement cette conscience n'était qu'une embarcation flottante sur un océan brillant mais incertain. Malmené par des vents sauvages, happé par moment par des typhons impérieux. Peu importe pour la vie, qui continue de construire, qui continue d'avancer. Peu importe pour le temps, qui verra plus tard la conséquence de cet imprévu.

Le temps passe, mais qu'est-ce que le temps pour celui qui croit se trouver pour l'éternité entre la réalité et le rêve? Dans un espace propre, bien que commençant à devenir étroit à cause de ces corps voisins? Ce n'est rien, ce n'est même pas une connaissance. Le battement régulier continue de le bercer, les pulsations d'un coeur tout proche et pourtant lointain. Imposant, rassurant...mais parfois distordu. Mais comme la vie est dure avec ses enfants, ne glissant pas même un indice qui indiquerait la fin de ce monde, ce paradis...et le début d'une grande aventure.

Du jour au lendemain, la chaleur disparaît. Pour la première fois, ou plutôt la seconde fois pour lui, le Chaos. Entre ses poils minuscules et sur son visage, un froid glacial. La panique, un léger cri, rapidement éteint. Rien à craindre, semble transmettre cette chose passant rapidement sur son dos et sa tête avant qu'il ne soit amené délicatement vers une source de chaleur qu'il ne voulait plus quitter. La fin d'une sécurité, d'une paix, d'une certitude. Le début d'un autre monde. Une naissance.

Chapitre II - Quand on ne voit pas les même choses que le reste du monde





"Hey attendez moi!"

Ce n'était vraiment pas juste, pourquoi il n'était jamais au courant quand ils avaient une idée en tête? Lui aussi il avait envie de s'amuser! C'était même lui qui les levaient tous le matin pour aller se chamailler au terrain vague. Lui qui allait se coucher en dernier car il n'était pas fatigué! Alors pourquoi ils restaient très souvent entre eux sans vraiment le prévenir quand ils allaient à un autre endroit? Ce n'était vraiment pas juste. Et tout ça parce que...

Justement. Alors qu'il courrait après ses frères et sœurs, il s'arrêta. Quel était donc ce bruit? Soudainement, cela reprit de plus belle, un gloussement? Non, c'était un bruissement? Son regard fut captivé par une forme blanche un peu plus loin, qui semblait le regarder. L'observer. "Lui". Ce chien blanc dont il ne parvenait, d'une façon étonnante, pas à voir, ou comprendre le visage.

Sans crier le gare, le voilà qui disparaissait, en ne laissant rien derrière lui. Le chiot gris au regard vairon s'exclama à l'attention de sa fratrie, qui revenait vers lui en courant, toujours à se battre pour le bâton que l'un avait trouvé.

"Cette fois vous l'avez vu c'est sûr!"

Pourtant, ils passèrent à côté de lui, certains relevant la tête mais lui adressant juste un regard en biais. L'une de ses sœur s'approcha de lui pour lui donner un coup de museau. "Bêta" disait-elle "Il n'y a pas d'autres chiens ici, sinon maman nous aurait fait bouger depuis longtemps! Allez viens jouer un peu avec nous et arrête de dire des bêtises!"

Cependant il ne bougea pas, reniflant, fixant intensément la dernière position de celui qu'il avait vu. Pourtant ce n'était pas que "Lui". Parfois il voyait le sol se soulever et se baisser devant lui mais personne ne sentait rien. Les oiseaux bleus comme le ciel, les monstres des humains dont le rugissement était en fait un long rire, le chien-nuage...

Tant de choses que lui voyait mais qui restaient inaccessibles pour les autres. En haut, en bas, au loin, à côté. Partout. Et chaque fois c'était la même chose. Personne ne le croyait, tous pensaient qu'il était vraiment bizarre. Même sa mère, qui l'avait mit au monde ne semblait pas le comprendre, et elle avait autre chose à faire que s'occuper de son "cas". Après tout, cela ne mettait pas forcément sa survie en danger, il apprenait les rudiments, il arrivait à retenir ce qu'il était à faire et ne pas faire pour survivre dans la rue. Au final, il était juste bizarre.

Le sable s'écoula, doucement, et ils grandissaient tous. Mais plus son esprit s'ouvrait, se composait, et plus sa vision du monde changeait. Plus les mots et la façon de parler s'éloignait de ce qui devait être juste. Ou plutôt, de ce qu'on avait l'habitude de voir. Une patte dans la réalité, et l'autre à un endroit différent. Qu'était le monde si ce n'était un immense terrain vague, où tout le monde, chiens, chats, rats, humains pouvait agir comme bon lui semblait?

Quand ses frères et soeurs pensaient à survivre, manger, apprendre de leur mère, lui regardait ailleurs. Lui observait le mouvement des nuages en y découvrant des aboiements, bien qu'un aboiement n'avait en vérité pas de forme. Quand ils écoutaient les sons de la ville lui n'écoutait que les sifflements et parfois des grognements, des murmures. Cela ne tuait pas sa joie de vivre, au contraire. Le temps passant, sa jovialité n'avait d'égal que la force de ses pensées. Comme des lames de fond. Pourquoi ceci? Pourquoi cela? Tiens, quelle jolie fleur, je pourrais la regarder des heures! Vous savez, si l'on joue ensemble c'est juste pour développer nos sens pour avoir plus de chance de survivre. Puisque je vous dis que je l'ai vu!

Le temps passa, et vint le temps de la séparation. Le temps où chacun, l'un après l'autre, décida de partir, la vie n'attendant pas. La vie dans la rue n'acceptant pas les faibles incapables de se débrouiller seul. La fin de la préparation, la fin de l'enfance.

Le début d'une nouvelle aventure, mais aussi celui des emmerdes.

Chapitre III - L'Inévitable trahison de soi





Los Angeles, la vie n'est pas facile. Trouver une poubelle qui contient quelque chose, parfois se battre pour garder ses trouvailles, ou la voler aux autres. Ou bien tenter sa chance et voler aux humains, ce qui était risqué. Dans tous les cas, il n'y a dans une telle vie, aucune raison de s'amuser. Et pourtant...

Les monstres qui s'amusent à faire la course sur la rivière de goudron! Les humains regardant leur boite sans regarder où ils vont, comme happé dans une simple petite chose. Les terrains vagues et les petites zones encore vertes, ici et là. La faim qui tenaille comme une odieuse créature, que l'on finit toujours par semer au détour de restes ou d'une saucisse, un coup classique, audacieusement volée.

Pour ce lui qu'il était, il arrivait à survivre. Le comment est encore flou, est depuis flou. Haut, bas, gauche, droite. Des mouvements qui s'enchaînent, la tête dans les étoiles, des choses à faire. Un corps à sustenter. Des jours brouillés par le temps. Sa vie était...classique...? Mais il y avait toujours ces bruits. Et la crainte de trouver un monstre effrayant au détour d'une ruelle ou dans l'ombre de la nuit. De se faire griller par le soleil comme ces choses qu'il voyait cuir parfois par les humains dans leur jardin.

Mais le pire devait être..."Lui". Ses conseils, sa voix. Autrefois discret, il s'était imposé. La Solitude était arrivée, avec sa soeur Inquiétude. Et elles lui avaient ouvert la porte en grand. Depuis il était là. Sur un panneau publicitaire, sur le coin de la rue, dans un arbre, un reflet dans une vitre ou une flaque. Cours jusqu'à en perdre haleine disait-il parfois. Tais toi car tu n'es pas grand chose. Des paroles qu'il ne comprenait pas, bien souvent.

Quand ce n'était pas lui, c'était le monde. Le monde qui semblait comme une immense étendue d'eau, bercée de vagues insondables. Des oiseaux aux plumages radieux, qui se transformaient en fruit s'effritant dans le vent. Un autre lui qui se pendait aux lampadaires. D'autres éléments remarquables qui pimentaient ses journées, ses nuits. Au point qu'il ne savait plus vraiment distinguer le vrai du faux. Pouvait-il croire ce chien en face de lui? Ce qu'il mangeait, le mangeait-il vraiment? Allait-il soudain ouvrir les yeux et...? Mais cela ne l'intéressait pas trop. Ce chien errant gris aux yeux vairons se contentait de la simplicité, et cela lui convenait parfaitement.

Puis, un jour comme un autre, "Lui" se plaça en plein milieu de la route. En le regardant, presque ricanant. Cela l'avait inquiété, car il allait se faire écraser! Un camion arrivait même vers lui, et il s'était redressé fixant cet étrange chien qui était là depuis le début. C'est là que devant lui, un véritable grillage, ses pattes qui perdent le sol. Un rêve? Un cauchemar?

Pourtant tout était bien réel. Ou bien...ce "Lui" qui avait disparu après le passage du monstre de métal.

Chapitre IV - La cage du Corps, la Prison de l'Esprit





La cage. Le métal sous ses pattes. Les barreaux devant ses yeux. Les fourmis, les ombres, les plaintes sans aucune réponse. Peu de pitié de la part des humains, non, des monstres, non des hommes...qu'étaient-ils en fait? Bien souvent, sa mère lui avait dit de ne jamais se laisser distraire. De toujours faire attention aux humains qui souhaiteraient l'attraper, car ils étaient dangereux. D'après celle qui l'avait mit au monde, ils portaient beaucoup de noms : "Les Chasseurs", "Les Traqueurs"...peu importait à présent.

A présent que les jours passaient. Oh, il jappait, il parlait aux voisins, s'amusait à voir comment, quand il était dans une cage en bas, il n'y avait pas la même vision que la cage en haut. Mais là où la liberté gardait son esprit actif et concentré, la captivité ne lui laissait que peu d'objectifs. Se lever, manger, être sortit une fois en étant surveillé, rentrer, se coucher, attendre, dormir. Un cycle malsain, un cycle vicieux.

Petit à petit, c'est sa tête qui se mit à ne plus tenir le coup, contrairement à son corps. La cage était une gueule, une gueule aux crocs claquant parfois le soir. L'atmosphère lourde lui était devenue horrifiante à ras le sol, agréable en hauteur. Il passait de cage en cage, mais aussi, il voyait des voisins, des chiens principalement, qui parfois passaient pour ne jamais revenir.

La mort. Il avait inconsciemment comprit, car si il l'avait eu en tête il aurait paniqué. Mais les humains étaient terrifiants. Et eux, ils étaient là pour mourir. Ou vivre, et là était une chose qu'il n'arrive toujours pas à décrire. Certains d'entre eux partaient parfois avec un humain, mais quelque chose était...agréable. Des humains différents de leurs geôliers, et qui étaient joyeux. Alors, certains avaient de la chance et les autres...

Les autres étaient condamnés à attendre. Ou crever. Passer le temps. Ce sentiment...cette pensée. L'injustice de la situation. Pourquoi certains partaient? Pourquoi d'autres mourraient ou disparaissaient? Doucement mais sûrement les bruits autrefois irréels s'inscrivaient dans la réalité. Les visages se taillaient sur les murs. Et un soir, un soir dans les ténèbres de l'inquiétante prison, il l'avait vu. "Lui". Derrière les barreaux, dans le couloir, et il ne le voyait toujours pas assez, mais il savait. Ce "Lui" était terrifiant, car il était bien plus libre que lui, mais bel et bien présent pour lui.

Oh, il avait beau se mettre à aboyer de peur, de panique. A réveiller tous ceux autour de lui, mais toujours, encore ils répondaient qu'il n'y avait rien. Et les gardes venaient, l'obligeant à se calmer, parfois par la force. Cela devint une habitude. Tous le considéraient étrange, inquiétant. Mais lui savait. IL était là. ILS étaient partout. Les bruits, les mots, les aboiements et les grognements. Cela ne pouvait qu'être réel. Cela était trop réel. Les barreaux étaient parfois dansant, ou plus étroits, ou plus élargis. Les sens se perdaient, le temps se perdait aussi. Mais la réalité était encore présente. C'est le jour où certains d'entre eux furent conduit dans un monstre de métal et qu'ils quittèrent l'immense cage que la réalité, pour la première fois, se brisa véritablement.  

ChA'(`\``\^@ V - bLAnc Bl4nc Bz"%*ùnc





Encore une belle journée! Alors qu'il leva la tête, les rayons du soleil se faufilaient jusqu'à la fenêtre. La boule de poils qu'il était se releva et s'étira. Des pensées brumeuses, une conscience amorphe, qui se laissa porter par la chaleur de cette immense boule jaune. C'était une chance, qu'il soit placé à cet endroit. 8h25. Les fins cheveux d'or de l'étoile dansaient sur sa peau, réconfortant ce corps marqué par endroits de piqûres récentes ou anciennes, d'opération ou de marques à titre d'indication.

Le temps était arrêté, comme si il était allez prendre une pause pour jouer dans son propre terrain vague. Ou peut-être était-il comme les humains en blouse blanche, qui partaient, revenaient, parfois discutaient en portant à leur bouche un étrange jouet blanc au fort arôme sucré, souvent le matin. Jours? Heures? Années? Semaines?

A vrai dire il ne savait plus, mais il ne voulait pas non plus savoir. Ou enfin si. Mais non. Peut-être en fait. Autour de lui, la lueur du matin se reflétait sur les murs blancs. Sur les barreaux blancs de sa cage. Sur le sol blanc. Sur le plafond blanc. Sur les souris blanches à l'autre bout de la pièce. Sur la petite table blanche. Sur l'étagère blanche. Sur l'inquiétante porte blanche. Sur la désagréable lampe blanche qui sautait parfois comme une étoile grincheuse.

La douleur transperçait encore parfois ses yeux, depuis les gouttes, et peu importe le nombre de fois où il tentait de se frotter le museau avec les pattes, cela ne changeait pas grand chose. Et puis au final, c'était peut-être normal, après tout. Tout comme le fait que tout semblait si aseptisé, si froid pourtant chaleureux. Drôle, comment la vie foisonnait autour d'eux alors que l'horrible humain à tête de chien noir se tenait assis sur une chaise, à tenir du papier entre ses mains.

...Il s'allongea sur le côté, alors que le soleil s'écartait. Dans sa tête il voyait parfois que ce blanc était rouge. Ou bien non, c'était du noir sur du blanc. Non, c'était...c'était. Ah. Ah...c'était là la vie, sûrement. Leur vie? Les vies? Non il n'y en avait pas plusieurs, nigaud. Des souvenirs, ou bien était-ce la réalité? La panique des premières fois, les voix humaines, inquisitrices ou douces, ou froides comme la glace. Des regards, des mains, le toucher.





L'odeur des choses vertes, rouges, jaunes, l'arc en ciel, qu'ils le forçaient parfois à avaler avaler av. Les sommeils qui n'en étaient pas. Des senErSsations de vide, o111u de trop plein. Des trucs bizarres sur le cOkhlrps...non, les pattes? Dans les yeux, sur les poils.P78rtout.

Ses grognements, ses jappements de joie...non, de Truulre? De quelque chose en tout cas. PoqArfois heureux, parfois des yeux vitreux devevvvat Liii ou à c482té. Sur le côté? Parfois-fffff ça voulait dire quelque chose.Quoi? quôir? qc:d

Très flou5]. Tout était si flou. Et blanc. Si blanc. Si horriblement blanc. Une ne£¤ige oppressante...neige? Terre? Non, de la neige...de la nesfgige...de la neigfrreeeee.

Les joQGR"'urs, les heures...le temps. Qu'est-ce que pouvait bien faire les
          aigui               lles? Non les aiguilles, qioqif pioVXQuent,qm            

ùMal

?Nr, les chiens? Les sou56ris? Les chats? Les lap000001ns? Ils passaient repass
                                                      aient mais lui ne passait pasPaspassaiters. Enfin, il cha             ngeaiqzt, enfin...peut-être.

Droite, g qeauche, bas, au loin. Partir, revenir, revoir des humains, puis repdsf65artir.

                         Les #@]atres partaient mais lui ne partait pas. C'ét0q#ait bien comme ça. Lui ne parfstait pas. Partir. Loin, courir sur les ter          rains    
                      vagues, dans les rues...un        autre rêve. Ou bi{#`\en... ou bien? Le "Lui" qui passait mais qui é              tait fat
             igué. La ffffFFfffatigue. Pui    s la jo                      ie! Ah...et le rire. Enfin, des grognements de riqsre. Les hu              mains étaient soient inquiété            s soit riaifvcent à leur tour. Et il riait.        ..mais rire? Des d#~y-nts blanches. Blanc. BL£Q%A%%NC.

Rire...eh...rire...l'es       prit était en cavale. Les étoiles éteintes, froid                                               es, ou bien jouant so                               litaire un in
                       strument disparu. Et toujours...

Bla fnnc. Le temps p          
                   asse. Blanc. Tout est si blanc. Tout est si blanc...
T-ijt dft °ùlanc. T*esp bl'ewsi anc.

Le temqfvps. Les m#{|\arques. Les p¨%§b@iqûes.

Blanc.

D"{peration. R^$^ùvge °à@ang. Mé£*vqdicaments.

blA¤nC

C~#[|jfj. GMprotest. Exp é|[\'vgrnce.

dB[{\A{lanc.

Et qeé5"7g87 visgvbsage...
"Lui#~#[| Nodsfvn.
Lui..
               .Non.
EuéSF{``\^

          x...non.
Quelqu'un. Quelqu'un un jour. Un jour a 8h25. Un jour au soleil. Un jour...

...Et ce n'était plus blanc.

Le blanc...disparu. Et l'esprit revint, fatigué, de sa longue absence. Et la mer agitée devint clair comme l'eau d'une source. Et les étoiles, engourdies reprirent contact. Et la conscience, enfin, cessa de geindre et de se rouler au sol en riant tout autant que saignant sans cesse. Et les yeux clignèrent, et le monstre rugit. Et la route sous le monstre chantait et...et...le vent s'engouffrait dans le monstre et la vie reprenait. Et le soleil de 8h35 passait dans les vitres de la voiture. Et il souriait. Comme un enfant. Le soleil...non, pas le soleil. L'humain. L'humain...un regard emplit de compassion. Pitié...? Pitié...un joli mot. Il ne l'avait pas dit, mais son corps le criait peut-être. Peut-être...enfin... Et enfin.

Enfin.

Enfin...

Il n'y avait plus de blanc.

L'ombre en blouse déposa la cage, ouvrit la porte. Au début il tituba, il releva la tête. Soleil, doux soleil. Vent, comme un chien joyeux courant entre les herbes. Mais la ville encore proche ne lui faisait pas peur. L'humain partait et lui restait. Mais il était...

Plus de blanc. C'était vert. Vert avec de la terre. Terre avec des vers de terre couinant et se chamaillant. Et il avança. Sans se retourner.

Il n'y avait plus de blanc. Plus de neige dans sa tête. Plus de neige dans ses yeux. Plus de neige entre ses poils. Et derrière lui, le monstre rugit, emportant l'humain qui avait fait disparaître cette effroyable couleur. La liberté...les couleurs.  

Chapitre VI - Who let this dog out?





En cette belle journée, il observait un oiseau picorant un peu plus loin, sur le terrain vague. C'était...un lieu où il revenait parfois, car il y avait là de vrais souvenirs. De vrais choses. Avant que tout ne soit une véritable foire. Mais hé, la foire était peut-être pas mal! Après tout, cela faisait...un certains temps...mais depuis, il n'avait jamais été aussi heureux.

Tout avait changé, tout avait une nouvelle saveur et il était emplit d'une telle énergie! Il avait envie de sautiller en tous sens, même si parfois il s'emmêlait les pattes et tombait à la renverse. Et puis, "Lui" était revenu, pas aussi inquiétant, pas aussi méprisant, mais il lui en voulait toujours autant!

C'était d'ailleurs à cet endroit qu'il avait rencontré un chien très gentil. Au départ il l'avait abordé car il était sur le territoire d'un groupe, les Hoodlums. A vrai dire, il lui a fallut dix minutes d'explications pour comprendre que ce n'était pas de la nourriture, ni le nom du chien, mais une meute. Que le chien en question était le chef de la meute et qu'il ne parlait pas du fait qu'il fasse beau, mais du fait qu'il se trouvait au clair sur le terrain tant qu'il ne faisait pas de grabuge.

Rally était le nom du dalmatien qui l'avait approché, et il ne s'était pas gêné pour lui poser de nombreuses questions. En commençant par lui demander si il était blanc à pois noirs, ou noirs à pois blanc, une question des plus cruciales pour leur entente. Puis en lui demandant ce qu'était une meute. Avant qu'il ne lui explique que la communauté apportait autant de problèmes que de bonnes choses et que de toute manière, ce n'était pas la meute qui faisait le chien, mais le chien qui faisait la meute. Enfin, l'animal, pour ce cas, comme il apprit aussi qu'il n'y avait pas que des canidés.

Après une discussion, où il le vit successivement se mettre à taper le sol,car il y voyait pousser des fleurs violettes qui rentraient dans la terre à chaque fois qu'il essayait de taper dessus, puis se cacher derrière lui à cause de..."Lui" justement, ce qui avait créer une grande confusion, Rally lui fit une proposition. Il le prenait sous son aile. Et cinq minutes d'explications où la boule de poils grise lui demandait si il était un oiseau ou un chien ou les deux plus tard, il comprit qu'il l'invitait dans sa meute et qu'il le prenait sous son "Aile", ou patte.

N'ayant jamais connu de meutes, et avec de vagues souvenirs de sa fratrie, il accepta, considérant que l'aventure devait être à la fois palpitante et amusante. Et ainsi, il entra dans la meute des Hoodlums, pour le meilleur et pour le pire. L'adaptation fut un peu secouée par son caractère et surtout ses..."soucis". Mais au final, il s'y intégra bien, devenant une sorte de chien polyvalent, étant donné qu'il pouvait aider mais risquait de faire des bêtises si il n'était pas surveillé. C'est aussi un jour après son arrivée que Rally le nomma. Gemini. C'est un nom qu'il aimait, cela sonnait bien. Il avait toujours pensé que les noms étaient bons pour les animaux des humains mais apparemment c'était utile pour discuter avec les autres.

Ne pas avoir de nom perturbe les autres, et pourquoi? Cela il ne l'a pas bien comprit, mais puisque ça lui permet de se définir par autre chose que "Je" ou "Moi" ça devait être utile. Ou intéressant. Enfin bref. Désormais il est un membre à part entière de la meute, et bien qu'il puisse être un peu difficile à gérer et assez...perturbant, il peut se montrer utile à sa manière. Il passe le plus clair de son temps à faire ses..."choses" ou à discuter avec Rally ou Humphrey, le dernier étant son deuxième meilleur ami, car sans qu'il puisse l'expliquer, il s'entendait merveilleusement bien avec. Avec lui, il a toujours l'impression d'être écouté et compris, ce qu'il adore.

Gemini, de son nouveau nom, était désormais un Hoodlum. Avec des trous, un gros flou et de sombres choses derrière lui, mais, honnêtement, personne ne le sait vraiment. Quand il en parle il dévie toujours ou explique sans vraiment expliquer. Et puis, à part Rally ou Humphrey, il reste un chien très bizarre. Amical, mais perturbant, inquiétant même parfois. Mais bon, on lui pardonne, car c'est un brave ami, une boule d'énergie...bref, c'est Gemini.

Ce gentil mais fou de Gemini.

Note:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : Sonata Shinonome
▲ Messages : 119
▲ Points & Dollars : 164
▲ Date d'inscription : 18/01/2016
▲ Sous-Groupe : 17

citizen




MessageSujet: Re: [Terminé]Gemini - Beware the dog who's singing songs about crazy things   Mer 27 Jan - 1:51

Gemini a écrit:
Une petite loli Otaku est un jour venu me voir en disant "Tiens, regarde ce fow, tu vas adorer, regarde ce perso, il pourrait te plaire". Et le pire c'est qu'elle avait raison sur les deux points.

C'est un honneur ! Panda 21

Bienvenue grand-frère ! Singe 3

_________________

Merci Kazuto pour cette signature ! *w*


Participations à :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Messages : 233
▲ Points & Dollars : 365
▲ Date d'inscription : 31/12/2015

faithful




MessageSujet: Re: [Terminé]Gemini - Beware the dog who's singing songs about crazy things   Mer 27 Jan - 3:53

... REFUSÉ! Tu as largement dépassé le cota de 50 mots maximum dans ta personnalité '-' /sort loin/

Non vraiment, j'adore ta personnalité, elle est superbement personnalisée et ça fait plaisir à voir. Bref, j'ai hâte de voir son histoire.

D'ailleurs bienvenue à toi Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : By Luna ! ♥
▲ Messages : 80
▲ Points & Dollars : 39
▲ Date d'inscription : 02/01/2016
▲ Sous-Groupe : 16

faithful




MessageSujet: Re: [Terminé]Gemini - Beware the dog who's singing songs about crazy things   Mer 27 Jan - 13:03

Bienvenue ici Heart
Grey ? Serais-tu sur LW ? Si oui, je suis Nounou :D

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : Sonata Shinonome
▲ Messages : 119
▲ Points & Dollars : 164
▲ Date d'inscription : 18/01/2016
▲ Sous-Groupe : 17

citizen




MessageSujet: Re: [Terminé]Gemini - Beware the dog who's singing songs about crazy things   Mer 27 Jan - 13:10

Tiens Nounou ça me dit quelque chose ... est-ce que tu jouais un personnage qui se nommait Celestial Heart ?

_________________

Merci Kazuto pour cette signature ! *w*


Participations à :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : By Luna ! ♥
▲ Messages : 80
▲ Points & Dollars : 39
▲ Date d'inscription : 02/01/2016
▲ Sous-Groupe : 16

faithful




MessageSujet: Re: [Terminé]Gemini - Beware the dog who's singing songs about crazy things   Mer 27 Jan - 13:36

Oui sur Equestria Tales, malheureusement mon compte à été supprimée :)

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : Sonata Shinonome
▲ Messages : 119
▲ Points & Dollars : 164
▲ Date d'inscription : 18/01/2016
▲ Sous-Groupe : 17

citizen




MessageSujet: Re: [Terminé]Gemini - Beware the dog who's singing songs about crazy things   Mer 27 Jan - 13:38

Oh d'accord ! Contente de te voir ici ! C'est Lili. Plan 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : Soonsony
▲ Messages : 62
▲ Points & Dollars : 230
▲ Date d'inscription : 25/01/2016
▲ Sous-Groupe : 19

hoodlum




MessageSujet: Re: [Terminé]Gemini - Beware the dog who's singing songs about crazy things   Mer 27 Jan - 13:44

Salut Willow! Et en effet on se connait, mais pas de LW, mais de ET en effet. Content de te voir ici en ce cas ;)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : By Luna ! ♥
▲ Messages : 80
▲ Points & Dollars : 39
▲ Date d'inscription : 02/01/2016
▲ Sous-Groupe : 16

faithful




MessageSujet: Re: [Terminé]Gemini - Beware the dog who's singing songs about crazy things   Mer 27 Jan - 14:19

Ahah je vous reconnais alors ^^
Bienvenue ici encore Plan 4

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : Spain - Axis Power Hetalia
▲ Messages : 25
▲ Points & Dollars : 165
▲ Date d'inscription : 01/12/2015
▲ Sous-Groupe : 22

citizen




MessageSujet: Re: [Terminé]Gemini - Beware the dog who's singing songs about crazy things   Mer 27 Jan - 16:33

Bienvenuuuuuue Plan 5
Bon courage pour la suite de ta fiche, j'espère que tu te plairas par ici !

_________________

PRÉSENTATIONRELATIONS
Isaac s'écrit joyeusement en burlywood.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : Soonsony
▲ Messages : 62
▲ Points & Dollars : 230
▲ Date d'inscription : 25/01/2016
▲ Sous-Groupe : 19

hoodlum




MessageSujet: Re: [Terminé]Gemini - Beware the dog who's singing songs about crazy things   Mer 27 Jan - 16:46

Merci beaucoup!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : Alex Benedetto - GANSTA.
▲ Messages : 313
▲ Points & Dollars : 219
▲ Date d'inscription : 17/11/2015
▲ Sous-Groupe : 22

citizen




MessageSujet: Re: [Terminé]Gemini - Beware the dog who's singing songs about crazy things   Jeu 28 Jan - 14:40

Tu sais que je te surveille du coin de l'oeil ! Je viendrais lire la suite (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : Soonsony
▲ Messages : 62
▲ Points & Dollars : 230
▲ Date d'inscription : 25/01/2016
▲ Sous-Groupe : 19

hoodlum




MessageSujet: Re: [Terminé]Gemini - Beware the dog who's singing songs about crazy things   Sam 30 Jan - 0:35

Fiche désormais complète! En espérant avoir assez bien cerné le personnage, que le style d'écriture est pas trop terrible, pas avoir tout charcuté...enfin pas avoir fait de conneries quoi. Faudra pas hésiter à me le dire! Je ne veux pas décevoir concernant ce perso Onion 5

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : Alex Benedetto - GANSTA.
▲ Messages : 313
▲ Points & Dollars : 219
▲ Date d'inscription : 17/11/2015
▲ Sous-Groupe : 22

citizen




MessageSujet: Re: [Terminé]Gemini - Beware the dog who's singing songs about crazy things   Sam 30 Jan - 12:23

Félicitations
ton personnage est validé !

Bouuuuuuuuh que d'aventure. Alors, par où commencer ? J'ai lu l'intégralité de ta fiche à voix haute. Comment te dire que jeme sentie ivre et que ma tête s'est mise à tourner lors du passage du laboratoire ? Ta fiche est à l'heure actuelle, la meilleure que j'ai pu lire. Tu maîtrises Gemini. Et dieu sait comme j'aime Gemini ! Du coup, je suis ravie de voir à quel point tu t'es investi sur cette fiche et à quel point tu l'as réussi. Je t'offre toutes mes sincères félicitations, car tout le monde n'est pas en mesure de braver un tel personnage  Cat 3

Farfouilles un peu le forum pour trouver les actualités, et viens participer à notre tombola !

Maintenant, tu fais partie intégrante de la vie du forum.
Avant toute chose, je te conseille d'aller créer les différents topics de gestion pour ton personnage ! Comme ça ils seront fait, tu n'auras plus qu'à les actualiser en temps voulu. Mais sinon, tu peux courir trouver des partenaires de jeu et commencer à RP.
La zone de détente t'attend avec pleins de discussions, de jeux et d'autres bêtises !


Bienvenue encore et bon jeu chez nous !
Tiens, un cookie pour la route *cadeau*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : Soonsony
▲ Messages : 62
▲ Points & Dollars : 230
▲ Date d'inscription : 25/01/2016
▲ Sous-Groupe : 19

hoodlum




MessageSujet: Re: [Terminé]Gemini - Beware the dog who's singing songs about crazy things   Sam 30 Jan - 15:42

Merci beaucoup! Singe 8

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Terminé]Gemini - Beware the dog who's singing songs about crazy things   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé]Gemini - Beware the dog who's singing songs about crazy things
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourriture terminée ou bien ?
» Singing in the rain
» Omega: Speedmaster Gemini 4 série limitée.
» Plages et terrasse terminée ! Photos
» Merci !! Ma thèse est terminée !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Création & Gestion de la Schizophrénie :: Population dans la place ! :: Présentation & Pedigree :: Fiches des actifs-