AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Libre] Les jours mouillés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : Alex Benedetto - GANSTA.
▲ Messages : 313
▲ Points & Dollars : 219
▲ Date d'inscription : 17/11/2015
▲ Sous-Groupe : 22

citizen




MessageSujet: [Libre] Les jours mouillés   Ven 18 Déc - 11:18

Il y a des jours comme ça, où l'on a l'impression que rien ne va. Il y a des nuages gris sur toute l'étendue du ciel. Le soleil n'en perce pas un seul. Une pluie très fine, brumeuse et humide tombe. Vous savez, cette pluie qui volette dans le ciel au gré du vent. Non, pas celle qui s'écoule des nuages avec la grâce d'un mammouth en fuite; l'autre! Celle qui comme une plume s'approche et se pose sur vous, humidifiant tous vos vêtements, les rendant collant à votre peau. Ce n'est pas la pluie qui vous mouille comme il le faut de la tête aux pieds, ah ça non ! C'est la pluie qui vous regarde et vous dit « Je vais humidifier tes cheveux jusqu'à ce que tu possède la meilleure coupe afro de Californie chérie. »
Par chance, Mirella avait des cheveux très lisses de nature, donc la coupe afro ce n'était pas pour elle. En revanche, elle avait horreur de cette sensation humide, "oui mais pas trop". Ca l'énervait. Quand on fait les choses, il faut savoir les faire correctement. Et c'est valable pour tout le monde. Même pour la pluie !
Elle était donc là, les mains dans les poches de son imper noir, à marcher dans les rues de Downtown pour régler quelques affaires. Elle ruminait silencieusement, laissant comme seul bruit le claquement de ses talons sur les pavés mouillés.

Sa messagerie sonna, mais la demoiselle ne prit ni la peine de regarder, ni celle de répondre. Elle savait pertinemment qu'il s'agissait de l'un de ses associés. Lequel, elle s'en moquait. Elle était la directrice de son entreprise, alors cette tiers personne devrait prendre son mal en patience. Mirella avait du travail aujourd'hui. Enfin, du travail, c'est vite dit. Disons plutôt qu'elle avait une multitude de rendez-vous afin de repérer, sélectionner et commander les tissus de ses futures créations. C'était l'air de rien, quelque chose de très important. Et elle adorait faire ça.

Une odeur alléchante se faufila sous le nez de la jeune femme. C'était quelque chose de chaud. Quelque chose de salé. Un petit casse croûte dont l'odeur donnait envie de croquer dedans. Grrrblbl. Son estomac réclama. « Hot-Dog ! Chaud ! Qui veut un Hot-Dog ? Aller m'sieurs dames, ils sont bons mes Hot-Dog, venez, venez ! » Bon, hé bien... C'est parti pour un Hot-Dog ! Mirella traversa la rue en trottinant pour atteindre la chariote. L'homme, bien ventru, servait ses clients chaleureusement, une clope au bec. « Bonjour, je vous en prendrai un, s'il vous plait. ». « Voilà ma p'tite dame ! Bien bon appétit à vous ! ». Tsss, Mirella lui aurait bien montré si elle était une petite dame; mais elle préféra tourner les talons avec son sandwich en main et en croquer un bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : Kotetsu T. Kaburagi Tiger & Bunny
▲ Messages : 64
▲ Points & Dollars : 126
▲ Date d'inscription : 17/12/2015

gecazu




MessageSujet: Re: [Libre] Les jours mouillés   Jeu 24 Déc - 11:18

Il arrive parfois où notre vétérinaire passionné doive quitte Los Angeles pour des congrès. Et durant ces trois jours, aujourd’hui comprit, il en avait justement un. Pour son petit voyage, il avait laissé Arkadiy chez le propriétaire de la bijouterie durant ces trois jours. Il savait qu’il pourrait la retrouver en pleine forme et en plus elle serait sur place pour faire son travail, aussi bien de jour comme de nuit pour le coup.
Contrairement à certaines personnes qui portaient des parapluies et qui grondaient à cause de cette fine pluie, Dante devait être l’un des seuls à apprécier ce temps. Parce que oui, il avait connu pire comme temps mais la pluie était un bon signe pour la terre et les êtres vivants, la faune et la flore qui l’habitent. Cette petite pluie était donc quelque chose d’agréable et revigorant pour lui. Même si le temps pourrait être carrément déprimant au vue de la situation et du fait que pas un seul rayon de soleil ne perçait les nuages. De plus, ça ne le dérangeait pas tant, mais c’était plus gênant pour ses cartons qu’il transportait pour sa journée.

Il devait donc se dépêcher d’arriver au local où se passait le congrès, car il avait toutes ses affaires dans ses cartons qu’il portait à bout de bras, son parapluie tenue difficilement pour éviter que l’eau ne mouille toutes ses notes et n’entre de trop dans ses affaires. En gros, il portait deux gros cartons et son parapluie, en plus de sa casquette qu’il avait souvent lorsqu’il sortait et de son imperméable avec la capuche relevée d’où il n’y voyait pas grand chose, on se demandait encore comment il arrivait à marcher droit et surtout s’y retrouver.

Ce n’est qu’en tournant à l’angle d’une rue où l’odeur alléchante de Hot Dog se fit sentir aux narines de notre homme qu’il rencontra par mégarde l’épaule d’une passante. Une femme aux longs cheveux bruns et à la peau mate. Il s’excusa une première fois en l’ayant bousculée. Puis, il perdit l’équilibre alors qu’il s’entremêla les pieds sur le bout de ses chaussures, trébucha, piétina pour tenter tant bien que mal de se récupérer pour éviter de tomber et tourna sur lui même pour en même temps s’excuser une nouvelle fois envers la demoiselle avant de tomber cul-à-terre au sol en faisant tomber ses cartons –heureusement pour lui- fermés.

« Haaan ! C’est pas vrai ! »

Dante se releva rapidement et se frotta les fesses, s’inquiétant plus pour la jeune femme qu’au final pour ses cartons. Il leva la tête vers elle et la regarda droit dans les yeux. Un peu gêné par la situation.

« Je suis vraiment désolé. Vous n’avez rien ? Je ne vous ai pas fait mal ? »

Il espérait que non. Mais en tout bon poissard qu’il était, son parapluie qui avait volé sur la route fut tout bonnement écrasé par une voiture qui passait près d’eux, en plus de passer dans une flaque qui le mouilla et mouilla un de ses cartons avec les éclaboussures.

« Ha ! Mais... Mais c’est pas possible ! Chauffard ! » Cria-t-il au conducteur qui n’entendit vraisemblablement pas Dante pester contre lui. Il se baissa sur ses cartons et les ramassa pour en constater les dégâts. Il verra bien une fois au sec comment étaient ses affaires.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : Alex Benedetto - GANSTA.
▲ Messages : 313
▲ Points & Dollars : 219
▲ Date d'inscription : 17/11/2015
▲ Sous-Groupe : 22

citizen




MessageSujet: Re: [Libre] Les jours mouillés   Dim 3 Jan - 22:23

C'était chaud et fondant. Légèrement rehaussé par cette douce moutarde. Ca piquait tendrement le nez. Ce hot-dog tombait à point ! Un deuxième croc ? Oh oui ! Mirella ouvrit la bouche en approchant son snack quand elle se fit percuter l'épaule. L'action fût rapide, un enchevêtrement de casquette, de cheveux en bataille, de bruit de carton mouillé, d'un parapluie volant suivit d'un « CHAUFFARD ! ».

Tout avait été flou pour la jeune dame, puisque dans tout ça, elle avait failli tomber, et en sauvant son arrière train de l'eau, elle sacrifia son tendre hot-dog, qui baignait maintenant dans une flaque souillée de la rue.
Pauvre sandwich. Alors que son tamponneur attendait certainement une réponse, l'italienne restait là, tête baissée, à regarder son casse-croûte.
Sous la pluie, le pain brioché se ramollissait. Comme une mamie, il se ridait à force de se gorger d'eau. La douce moutarde s'attristait de la situation, elle donnait l'impression de couler par le chagrin de ne pas être déguster. L'alléchant fumet de la saucisse, quant à lui, n'arrivait plus à s'enfuir de cette pluie et à petit feu il dépérissait.
Face à ce triste sort, la faim au ventre, Mirella leva enfin les yeux, et regarda l'homme bêtement.

« Heuuu. » Pour le coup, avec ses grands yeux ronds, la demoiselle devait vraiment avoir l'air idiote !

« OH ! Pardon ! Vous allez bien ? J'espère ne pas vous avoir fait mal. »

Non, elle n'avait rien écouté de tout ce que son interlocuteur avait pu lui dire précédemment. Elle posa son regard sur les biens de ce dernier.

« On dirait que vos cartons n'ont rien de... grave ? »

Pour le coup, elle ne savait quoi dire d'autre. La situation en elle-même était assez ridicule !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : Kotetsu T. Kaburagi Tiger & Bunny
▲ Messages : 64
▲ Points & Dollars : 126
▲ Date d'inscription : 17/12/2015

gecazu




MessageSujet: Re: [Libre] Les jours mouillés   Lun 4 Jan - 14:46

Il jongla du regard entre le jeune femme et le sandwich au sol en train de prendre l’eau. Totalement confus, il poussa une exclamation de surprise en se rendant compte que c’était de sa faute si ce hot-dog avait finit par atterrir au sol et prendre l’eau. Plus que de coutume, il venait encore de faire une gaffe. Et cette fois-ci avec une femme qu’il ne connaissait même pas. Il prit un air totalement contrit et se reprit, reculant un peu en secouant les mains.

"C’est ma faute ! Je suis vraiment désolé, je n’ai pas vu où je marchais et... Ho je suis vraiment désolé pour votre sandwich ! Quel gâchis ! Laissez moi vous en offrir un autre en dédommagement !"

Il se dépêcha de reprendre ses cartons et enleva son imperméable pour les couvrir et tant pis pour la pluie. Il espérait qu’il n’arriverait vraiment rien à ce qu’il y avait à l’intérieur de ceux-ci et préférait prendre plus de précautions. Il sourit béatement à la jeune femme en ricanant légèrement.

"Surement plus de peur que de mal. Je pense qu’ils survivront. Merci de vous en inquiéter... Venez ! Ca m’ennuie de vous avoir dépourvue de votre en-cas."

Dante fit un léger signe de tête gêné par la situation puis il alla voir le vendeur, se permettant de demander un second hot-dog pour la demoiselle. Et chercha son portefeuilles d’une main tandis que l’autre tenait les cartons couverts sous son imperméable. Il trouva de la monnaie et paya le hot-dog, laissant le soin au vendeur de le donner à nouveau à la jeune femme. Une fois ceci fait, Dante sourit toujours à la demoiselle et reprit.

"Voilà, j’espère que le deuxième sera encore meilleur que le premier. Et vraiment désolé encore une fois."

Amicalement et chaleureusement, il se permit de lui tendre la main pour se présenter et la saluer.

"Je m’appelle Dante. Je suis vétérinaire alors si vous avez besoin de soigner un animal je peux vous donner le numéro de ma clinique... Bien qu’elle ne soit pas située ici."

Peut-être faisait-il une gaffe, et puis quel intérêt pour cette jeune femme de savoir ça ? Il n’en savait rien. Il voulait simplement paraître sympathique et convenable envers elle. Puis, après cet accident, il était normal pour lui de lui donner son nom. Puis même si ce n’était absolument pas son attention, on pourrait croire à une façon totalement ringarde de sa part de draguer la première femme qu’il bousculait.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : Alex Benedetto - GANSTA.
▲ Messages : 313
▲ Points & Dollars : 219
▲ Date d'inscription : 17/11/2015
▲ Sous-Groupe : 22

citizen




MessageSujet: Re: [Libre] Les jours mouillés   Mar 12 Jan - 18:43

Un autre hot-dog ? Intérieurement, c'"tait la folie ! Serait-il aussi bon ? Aussi chaud ? Aussi moutardé ?! Que d'inquiétude. Est-ce ce moment où elle le savourerait serait aussi exquis que le précédent ?

« Oh non, je vous en prie ne vous donnez pas cette peine, ça ira ! »
Mon dieu, qu'est-ce qu'il pouvait parler vite ! Mirella posta ses mains devant l'homme qui gesticulait, parée à l'éventualité de récupérer quelque chose qui tomberait de nouveau. Hors mis peut-être le postérieur de ce monsieur... Pour le coup il devrait s'occuper lui-même de ça ! Elle sourit à la pensée qu'il tombe de nouveau, et aussi au fait que ses cartons ne soient pas trop endommagés.

« Mais !... »
Oui mais non, elle n'avait apparemment pas le choix de manger u second hot-dog. Alors elle le suivit, bien qu'elle était toute étonnée des événements. Si l'homme faisait preuve d'une grande politesse, l'italienne trouvait ça également extrêmement gênant. Elle ne le connaissait pas, et ne demandait rien de particulier à l'étranger. En soit, un hot-dog qui vaut une pièce n'était une grande perte pour la jeune femme, elle n'était pas du genre à compter sa monnaie.
L'inconnu, en tout gentleman qu'il avait l'air, lui tendit la main en se présentant. Mirella lui sourit. Quel homme étrange ! (du moins, étrange pour l'univers dans lequel vit Mirella)

« Mirella. Je travaille dans la mode. Enchantée, monsieur Dante. Je n'ai pas d'animaux, mais je saurai me souvenir de votre nom lorsque ce sera le cas. »

Pour le coup, elle ne voyait vraiment pas à quoi pourrait lui servir le fait de savoir qu'elle travaillait dans la mode. Il n'avait pas l'air du genre d'homme à demander des chapeaux ou des casquettes sur-mesure.

« S'il vous plaît. » dit-elle après avoir découper le hot-dog en deux, tant bien que mal et lui en avoir fourré une moitié dans la main. Après tout, s'il avait une main libre pour pour une poignée de mains, il pouvait bien l'avoir aussi pour un demi sandwich ?
Aussitôt, elle se retourna vers le vendeur de saucisse pour lui demander une serviette supplémentaire avant de revenir ensuite vers sa nouvelle connaissance.

« Vous allez loin ? Voulez-vous un peu d'aide ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : Kotetsu T. Kaburagi Tiger & Bunny
▲ Messages : 64
▲ Points & Dollars : 126
▲ Date d'inscription : 17/12/2015

gecazu




MessageSujet: Re: [Libre] Les jours mouillés   Ven 22 Jan - 12:16

Il fut indéniablement enchanté par la rencontre avec cette jeune femme qui travaillait dans la mode. Mais alors qu’il lui avait serré la main pour ensuite lui donner sa carte de visite à la clinique vétérinaire. Il fut assez surprit qu’elle partage son nouveau hot-dog avec lui. Il ne put que le prendre puisqu’elle le lui déposa directement dans sa main libre.

« Ha ! Mais... »

Il tituba, tentant d’éviter de faire tomber ses cartons qu’il portait déjà d’une main et de justesse évita une nouvelle catastrophe en se mettant à côté de Mirella. Récupérant au passage la serviette que la demoiselle lui tendait. Il la prit entre ses doigts tout en tenant fermement la moitié de sandwich pour éviter encore une catastrophe et ne pas le faire tomber. Un sourire franc se dessina sur son visage et il remercia la jeune femme d’un hochement de tête.

« Vous pouvez m’appeler simplement Dante, le Monsieur me mets mal à l’aise. » Ricana-t-il en ramenant sa main contenant son sandwich à sa tête.

Il voulait se frotter la tête mais se rappela bien vite qu’il avait à manger en main. « Ha ! Mince ! » Il n’osa pas croquer dedans, parce que la demoiselle n’avait pas encore commencé à manger, et il attendait quelque part le feu vert pour se faire.

« Un peu d’aide ne serait pas de refus en effet. Je me rends au congrès qui se trouve à une rue plus loin. Si vous pouvez m’aider à ouvrir les portes je vous en serais très reconnaissant. »

Il avait un large sourire et fit un mouvement de tête pour désigner la direction dans laquelle il devait se rendre. Et commença à guider Mirella en reprenant le sens de la rue. Il marcha d’un pas nettement moins rapide que lorsqu’il avait bousculé la demoiselle histoire de marcher à côté d’elle. Il ne voulait pas la faire porter. Tout simplement parce qu’il ne voulait pas l’importuner en lui portant ses affaires. Puis, ce n’était pas facile d’empêcher les cartons de bouger et d’éviter qu’ils ne tombe d’une demie main. Il s’aidait de son bras pour faire un appui. Mais tout de même. Il zieuta un peu Mirella avec un air gêné.

« Ce n’est plus très loin... Au moins, nous serons mieux à l’intérieur que sous la pluie.»

Oui, ils arrivèrent bientôt. Et une fois devant les portiques, il se tourna vers elle avec un sourire.
« Je peux vous demander de me tenir le sandwich le temps que je récupères les papiers dans ma poche ? »

Il lui tendit la main avec le sandwich qu’il n’avait pas encore touché attendit qu’elle le prenne pour récupérer ses passes pour entrer dans le congrès. Bien sûr il était tôt. Et il se dépatouilla avec le vigile pour faire aussi entrer Mirella avec lui. Disant que c’était son assistante et tout le tintouin pour ensuite lui faire signe de venir avec lui et d’aller s’installer à l’emplacement qu’on lui avait donné. Il déposa les cartons sur la table mise à disposition et soupira avant de s’étirer en se redressant, mettant sa mains à l’arrière de son dos en courbant l’échine en arrière. Après quoi, il sourit à Mirella et l’invita à s’asseoir.

« On a des chaises et une table pour manger tranquillement en prime. Merci pour votre aide. »

Il fit un large sourire en fixant la jeune femme. Enlevant son béret-casquette de sa tête pour le poser sur la table.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Libre] Les jours mouillés   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Libre] Les jours mouillés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand survient la nage libre?
» Notre premier miraculé est né
» Scalaires survivent pas plus de 2 jours en nage libre
» Camping libre de Sidi Boulfdail
» nez qui coule depuis 10 jours chez mon ibéra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Los Angeles & Hollywood :: Hollywood City :: Downtown-