AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Rally] Au dedans ou au dehors, ils sont tous plus ou moins enfermés et heureux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Crédits Avatar : Soonsony
▲ Messages : 62
▲ Points & Dollars : 230
▲ Date d'inscription : 25/01/2016
▲ Sous-Groupe : 20

hoodlum




MessageSujet: [Rally] Au dedans ou au dehors, ils sont tous plus ou moins enfermés et heureux.   Mar 5 Avr - 17:21



L'émeraude frottait sur un pelage gris alors que la forme portant ce manteau naturel se glissait dans les buissons. Entré par les accès arrières, là où discutaient et passaient des employés du zoo, il n'était pas censé être ici. Oh, bien sûr, ce n'était pas vraiment la loi humaine qui l'avait interdit, pour lui la loi n'était qu'un mot, un concept changeant qu'il ne comprenait pas très bien, comme la plupart des choses. Non c'était plutôt que le groupe qui l'accompagnait (Ou plutôt le surveillait) l'avait perdu. Mais on ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. Qui aurait résisté à l'appel d'une grande queue dorée dansant dans la verdure inexplorée au parfum d'aventure?

Dans l'allée, des regards curieux, mais il n'avait pas peur. Ce n'était que de grands arbres à la peau rosée, qui tendaient parfois leurs branches vers lui. C'était un arc-en-ciel de couleurs, de styles, d'allures qui l'intriguait beaucoup. Quelques caresses de l'une des deux branches principales de l'arbre...puis il se mit à fuir quand un groupe d'arbrisseaux aussi excités que des oiseaux en saison des amours se mirent à courir vers lui. Curieux mais pas fou non plus!

Puis soudain, une odeur. Jamais il n'en avait sentit de semblable. Curieux il regarda au travers d'une barrière une grosse forme brune, imposante et pataude. C'était comme un nouveau monde. Un monde plein de mystères à la fois surprenant et effrayants. Mais il voyait bien que c'était des animaux. Cependant, une question lui vint, alors qu'il continua son chemin :

-Qui d'eux ou des humains est enfermé?

Ben oui, c'était vrai. Il y avait une barrière, mais les animaux semblaient bien vivre leur vie de ce qu'il voyait. Alors que les humains marchaient et marchaient, parfois vite, parfois en s'arrêtant. Certes, ils pouvaient aller partout mais...sa pensée fut arrêté par un immense fossé dégoulinant, qu'il enjamba sans grande difficulté. Rivière, flaque, pourtant on se mouillait de la même façon.

...Etaient-ils pareils, ces humains? Vivant dans d'immenses boîtes ou de petits cubes, blanc, noirs, gris, rouge ou bien d'une couleur nouvelle? D'une forme classique ou totalement délirante? Penchée, tordue, bien droite ou étalée au sol. Les grosses bêtes ronflantes dans lesquelles ils entraient de temps à autre. Bah, c'était les humains, ils étaient toujours très étranges. Les oiseaux discutaient dans les branches. En fait, ce zoo était un parc et une foire. Enfin c'était incroyable à quel point la terre gargouillait, satisfaite.

En haut, en bas, à gauche, à droite. Partout où son regard se posait des traits gris, et des animaux, et des humains. Une fenêtre pour animal, une fenêtre pour humain. Parfois il n'y avait rien, et il se cogna même le museau contre le rien. Alors il renifla le rien avant de le lécher. Cela avait un goût de rien. Alors il ronfla sur le rien et s'en alla, laissant un gros félin surpris et une tâche de buée sur le rien qui n'était pas tout à fait rien.

Déviant du chemin sinueux de colle noire duquel ne pouvaient sortir les singes sans poils qui braillaient sans qu'il puisse les comprendre, (D'ailleurs, leur cage devait être immense à eux...il se demandait bien où elle pouvait s'arrêter), il vit un petit point d'eau. La soif lui tira la langue et la patte, et il se sentit bien obligé d'accepter l'invitation bien qu'il y avait d'autres réponses et préoccupation possibles.

Après cette pause il repartit sur un tapis de feuilles. En levant la tête, il vit les nuages se chamailler à nouveau, pour savoir lequel était le plus gros, lequel avait la forme la plus élancée. Cela lui arracha une langue hors de sa gueule, il était heureux de voir ça. Mais en dehors de sa petite aventure, il y avait un fait qu'il avait omit de constater : Il avait perdu son groupe, et c'était réciproque. Mais ça, ce n'était pas si grave, si? Ce n'était pas comme si les monstres-filets ou "Lui" se trouvaient au même endroit.

Continuant sa route, le chien errant allait de-ci de là, observant les animaux qui se demandaient ce qu'il faisait là, attirant l'attention des humains qui le caressaient, ou tentaient tout du moins malgré son apparence de chien des rues. A un moment, il fit même la course avec une feuille, et il avait gagné! Ces petites demoiselles se reposaient bien trop sur leur ami le vent. C'était pour Gemini une belle ballade qui n'était pas prête de se terminer!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

▲ Messages : 6
▲ Points & Dollars : 59
▲ Date d'inscription : 08/03/2016

hoodlum




MessageSujet: Re: [Rally] Au dedans ou au dehors, ils sont tous plus ou moins enfermés et heureux.   Jeu 21 Avr - 20:59

Rally regardait le soleil.
Le chien avait le museau perdu dans les nuages, les yeux fermés, il se contentait de sentir la douce chaleur de l'étoile contre son visage, écoutant les bruits de la ville qui l'entourait, le vrombissement des voitures, les bruits de pas précipités des humains, la respiration haletante du reste de son groupe autour de lui. Oui, son groupe, celui-ci était composé d'un chat noir et de deux jeunes frères husky qui ne se séparaient jamais, ainsi que l'electron libre répondant au nom de Gémini. Je savais bien qu'il était différent, et comme chaque animal dans ma Meute, je l'acceptais comme il était. Nous étions une famille unis malgré nos différences, et cela allait plus loin qu'une simple différence d'espèce. Et aussi étrange qu'il soit, c'était un brave chien, malgré son habitude à partir tout seul... Et cette habitude était loin d'être une rumeur, comme je venais de le voir à l'instant. Gémini venait de disparaître dans un buisson, le dalmatien laissa échapper un léger sourire avant d'indiquer au reste du groupe qu'il allait s'en charger. Le chien se secoua en se relevant avant de s'étirer et de se diriger d'un pas tranquille en suivant la trace du Hoodlum en cavale. Le chef de la Meute renifla l'air, sentant les relents musqués de la présence de... Beaucoup d'animaux de grandes tailles, des animaux inconnus, hors de leurs places, loin de leurs maisons et de leurs familles. Enfermés pour le simple plaisir des humains, c'était triste, et plus d'une fois l'idée m'avait traversé de tenter de les libérer, mais comme tout territoire l’écosystème de cette ville était fragile, et même si j'aimerai leurs ouvrir mes pattes je savais qu'ils étaient bien trop territoriaux et bien trop dangereux pour rejoindre une Meute d'une autre espèce. C'était dommage, mais c'était ainsi.

Le dalmatien se faufila par la haie, galérant légèrement alors que sa carrure plus imposante le retenait, avant de sortir du buisson comme s'il perçait une bulle de savon légèrement trop solide pour être honnête. Il renifla le sol à la recherche du membre de son groupe, sans véritable succès, il y avait trop d'odeurs différentes, certaines encore inconnus, le dalmatien plissa les yeux, légèrement agacé mais sans plus. Avant de hausser les épaules et de suivre les autres indices, vagabondant distraitement le plus loin possible des humains (j'étais plus gros, bien sûr que cela n'aidait pas), et ignorant les quelques regards méfiants que les humains me lançaient. Le chef de Meute s'arrêta devant une vitre, regardant un gros chat orange flâné au soleil (il faut croire que les chats restaient des chats malgré leurs tailles, cela ne m'étonnait pas en même temps). Le gros chat ouvrit des yeux paresseux avant de se rouler sur le dos et de me regarder curieusement. Le dalmatien pencha légèrement la tête sur le côté alors que le chat fit un mouvement de la tête vers la droite, le dalmatien fit un léger sourire avant de le remercier d'un mouvement de tête et de partir dans sa direction.
Quel charmant personnage.

Le chef des Hoodlum repéra enfin une petite tache sombre chassant un papier de glace qui se laissait porter dans le vent, le papier voleta dans ma direction, échappant à son joyeux poursuivant qui ne se doutait pas que son "chef" l'observait avec un sourire en coin. Finalement, le papier termina sa course en se posant devant le dalmatien, et Rally posa sa patte dessus, regardant le jeune chien s'arrêter trop tard et percuter la jambe du dalmatien. Rally en avait vu d'autre, mais une idée traversa son esprit. Et il prit une grande admiration dramatique avant de porter sa patte à son front et de faire sembler de tourner de l’œil, tombant sur le dos les yeux fermé, tirant la langue.

Je suis mourrut, c'est triste.

Le dalmatien resta quelque instants ainsi, avant d'ouvrir subitement les yeux et de regarder son compagnon de meute en souriant, le regard des deux chiens se croisèrent et Rally laissa échapper un léger rire qui se mua petit à petit en un véritable rire alors que le dalmatien roula pour se redresser avant de regarder son petit fugitif en affichant un sourire amusé.

"Salut petit gars, content de t'avoir retrouvé."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Rally] Au dedans ou au dehors, ils sont tous plus ou moins enfermés et heureux.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment faire des épaules en dedans et en dehors : explications
» Ils se sont tous passé le mot (ou peut être autre chose)...
» Ils sont venus, ils sont tous là !
» vos borders preferent ils etre dedans ou dehors ?
» chien dedans et chien dehors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Los Angeles & Hollywood :: Les Quartiers de Los Angeles :: Le Zoo-